Le transport fluvial

et|icon_mobile|

06 83 45 01 78

fas|fa-anchor|

lundi au Samedi de 7h30 à 20h

et|icon_chat|

contact@fluviarent.fr

Une alternative à la route à encourager !

Le transport fluvial se répartit en deux activités majeures : Le transport de marchandises, notamment grâce aux bateaux pousseurs,  et le transport de passagers. Il offre de nombreux atouts qui méritent d’être redécouverts, découverts, rappelés. D’autant plus de nos jours où la route concentre un trafic tellement dense qu’il pose de sérieux problèmes. Tant en matière de pollution générée que de problèmes de fluidité du trafic ou encore de coût de transport. Sur les seules autoroutes françaises, 4,7 millions de camions ont passé un péage en 2017 ! (source : ASPA)

Un réseau naturellement présent

Rappelons que le maillage européen des voies d’eau navigables, c’est 38 000 kilomètres dont 8 000 sur tout le territoire métropolitain, concentré pour un quart dans le Nord-Est. Nul besoin de détruire terres arables, paysages, biodiversité pour exploiter ce moyen de transport. Développer le transport fluvial, c’est participer à atteindre les objectifs fixés par le protocole de Kyoto et les objectifs de la COP 21.

Compétitivité du transport fluvial

Il sont les plus bas parmi tous les moyens de transport. Outre les embouteillages, les accidents qui ne sont pas compris dans le prix de transport, le transport fluvial permet des déplacements massifs de marchandises, quels que soient leur poids et leur nature, sur le seul réseau de transport non saturé. Garantissant de surcroît une grande fiabilité dans les délais d’acheminement et de livraison.

Produits agricoles (céréales, graines oléagineuses), matériaux de construction (sable, gravats, goudron, …), déchets, véhicules, etc. Le volume transporté compresse de fait les coûts.  Un seul convoi constitué de barges propulsé par un pousseur peut atteindre 5 000 tonnes, soit l’équivalent de 250 camions !  En savoir plus sur la location de matériel fluvial

Transport fluvial et Écologie

Rappelons également que les canaux présentent dans l’ensemble de nombreux avantages environnementaux, en termes notamment d’énergie dépensée par tonne transportée ou d’émissions de gaz à effet de serre. Les impacts environnements ne sont pas évidemment nuls mais VNF (Voies Navigables de France) notamment y travaille  et se voit décerner en 2011, le coup de cœur des prix Entreprises et Environnement pour les techniques végétales de restauration des berges des voies navigables.

Selon des études européennes, le transport fluvial permettait une réduction de la consommation d’énergie de 3 à 6 fois inférieure au transport routier. Tant le coût énergétique du transport que les émissions de Co2.

Fiabilité et sécurité

Le transport fluvial, contrairement à la route est des plus sécures, quelle que soit la typologie de marchandises transportées. Y compris celles qui requièrent plus de précautions. Les livraisons sont ponctuelles. Car le transport fluvial bénéficie d’un trafic fluide, d’un matériel rigoureusement vérifié, d’une réglementation très stricte et un équipage expérimenté et hautement qualifié.

Un tourisme de découverte des territoires

La très grande majorité du réseau est composée de voies navigables de petites dimensions. Les prestations pour les usagers vont de la promenade touristique aux croisières. Entre autres découvertes, les amateurs de culture apprécieront la découverte de notre patrimoine historique. Les gourmands, celle des spécialités culinaires régionales ou des grands crus. Les amoureux des paysages, ceux des villages et des campagnes.

De plus, ce mode de tourisme est un secteur économique qui a de beaux jours devant lui. En plus des membres de l’équipage, il requiert pour le transport de passagers, du personnel pour la restauration, l’hôtellerie et l’animation. Un dynamisme économique qui mérite d’être développé.